Retrouvez l'actualité du projet Renaissance :

Renaissance

Accédez aux publications municipales :

accedez aux publications

Consultez l'agenda de la ville :

accédez à l'agenda

Elric Lambert, pilote moto

Elric Lambert emmène les écoliers de Magudas dans sa roue

Le jeudi 12 octobre dernier, Elric Lambert, pilote moto disputant son premier Dakar, est venu à la rencontre d’une classe de CM1 de l’école Pierre et Maïa Carrié (Magudas). Ils ont la chance de le suivre dans son aventure de 9000 km sur les routes du Pérou, de la Bolivie et de l’Argentine, du 6 au 20 janvier prochain. Le rallye passe par Lima, Cordoba, Pisco, La Paz, la mer de sel ou encore Salta.

Lors de cette visite, il a répondu aux questions de la classe sur des sujets très différents : traçage du parcours, préparation, orientation, âge des participants, vie quotidienne sur le rallye, danger ou encore vitesse de course. Il s'est même mué en professeur le temps d'une leçon sur les effets de l’altitude, notamment la raréfaction de l’oxygène, puisque la course ira de 0 à 4800 mètres d’altitude.

Les jeunes saint-médardais reçoivent régulièrement des messages de l’équipe d’Elric depuis les bivouacs, et partagent une mascotte avec lui, un poussin, qui a pris place dans la classe depuis cette visite.

Un pilote chevronné qui réalise son rêve

Elric Lambert est un pilote amateur et passionné, ayant disputé plus de 300 courses de motocross, enduro et supermotard à haut niveau, qui a toujours rêvé de courir le Dakar. Le pilote de moto n°133 a confié « vouloir faire voyager les enfants, mais aussi leur donner envie de le faire, et partager avec eux des cultures, des décors, des couleurs et des paysages qu’ils ne connaissent pas ».

Il a également été testeur/journaliste spécialisé dans les quads et le jet ski. Au fil de ces expériences, le pilote a toujours gardé le Dakar dans sa tête. Après un projet avorté il y a 3 ans, il s'est lancé cette année avec sa propre structure, avec un mécanicien ayant déjà 4 participations au compteur, et Pascal Dubos, adjoint au Développement économique, entreprises, commerces, artisanat et emploi, qui fait partie de son équipe d’assistance lors de la course.

Hélas, cette 40ème édition du Dakar, la 10ème en Amérique du Sud ne s'est pas déroulée comme Elric Lambert l'aurait souhaité, puisque sa moto, une Yamaha 450 YZF, a subi panne électrique lors de la 3ème étape entre Pisco et San Juan de Marcona (Pérou), contraignant le pilote à l'abandon. Mais l'aventure ne s'est pas arrêtée là puisqu'Elric et son équipe ont décidé de suivre la course, permettant ainsi aux écoliers de Magudas de continuer leur découverte de l'Amérique du Sud !

Elric Lambert a livré ses impressions sur sa page Facebook : "La déception reste toujours un peu ancrée, mais nous vivons malgré tout un Dakar enrichissant, en terme de paysages sur la route, et nous trainons pas mal dans les paddocks, nous apprenons encore beaucoup sur la préparation du rallye. La motivation reste intacte et l'expérience de casse mécanique nous a appris à rester humble. Voir tous ces blessés, toutes ces casses, nous aborderons ce rallye avec une autre perception."

Il a également livré un témoignage plus personnel au micro de Radio France : "Il y a un tel décalage humain sur la façon de voir les choses, la façon de vivre, ils sont humbles et modestes, nous on arrive avec nos grosses machines, et on voit des maisons sans toit, qui font 4m², on redescend un peu les pieds sur terre, ça fait du bien."

Pour suivre son aventure : sa page facebook