Retrouvez l'actualité du projet Renaissance :

Renaissance

Accédez aux publications municipales :

accedez aux publications

Consultez l'agenda de la ville :

accédez à l'agenda

Budget primitif 2018

Le budget primitif 2018 se caractérise par des objectifs financiers ambitieux :

  • Forte maîtrise des dépenses réelles de fonctionnement qui diminueront de -0,30 % sans dégradation du service public rendu et en maintenant les enveloppes financières destinées aux subventions des partenaires municipaux (Associations, Centre Communal d’Action Sociale et Etablissement Public de Coopération Culturelle Carré-Colonnes).
  • Maîtrise des ratios d’épargne : une épargne brute de 4 millions d’euros et une épargne nette de 1,5 million d’euros.
  • Une capacité de désendettement de 4,47 années en 2018.

Les dépenses d’équipement inscrites au budget 2018 sont en augmentation de plus de 1,1 million par rapport à 2017 (+13,84%) et s’élèveront à plus de 9 millions d’euros.

En outre, elles seront financées en limitant le recours à l’emprunt (19,68%) et en les finançant principalement par l’autofinancement (épargne brute, excédent reporté de 2017) et des cessions immobilières.

La section fonctionnement

Les dépenses réelles de fonctionnement : 34,729 millions d’euros

Les dépenses de personnel : 21,744 millions d’euros

Elles constituent le premier poste de dépenses pour la commune. Elles sont en diminution de -0,07% par rapport au budget primitif 2017 notamment grâce à l’adaptation permanente de l’organisation des services et l’étude systématique du remplacement des agents en cas de départ.

Les dépenses liées au fonctionnement général : 12,501 millions d’euros

Elles sont constituées d’une part des achats et charges externes (fluides, restauration scolaire, entretien des bâtiments municipaux, fournitures, matériel) pour 8,259 millions d’euros. Ce poste est en baisse de -2.06% grâce aux efforts particuliers de recherche d'économies entrepris comme la coupure nocturne de l’éclairage public et le remplacement progressif des points lumineux actuels par des LED moins énergivores ainsi que la mise en œuvre du schéma directeur du patrimoine immobilier dont l’enjeu est l’optimisation des locaux.

Elles sont constituées d’autre part des participations de la Ville au milieu associatif, au Centre communal d’action sociale et à l’EPCC pour 3.7 millions d’euros

2018

Subventions aux associations (hors subventions d’équipement)

1 141 545

Participation au CCAS

1 075 000

Participation à l'EPCC

1 084 126


Les frais financiers : 483 916 euros

Les frais financiers correspondent aux dépenses effectuées par la Ville pour acquitter les intérêts des emprunts qu'elle a souscrits et pour financer les outils de gestion de sa trésorerie. Ils sont en baisse de 16,33 % grâce au désendettement de la Ville de 4,225 millions d’euros depuis 2015.

Les recettes réelles de fonctionnement : 38,701 millions d’euros

Elles diminuent très légèrement de -0,09 %.

Les recettes réelles de fonctionnement de la Ville de Saint-Médard-en-Jalles sont constituées de la fiscalité (directe et indirecte) pour 56 %.

Le produit de fiscalité directe : 21,701 millions d’euros

Les taux des taxes ménages ne sont pas augmentés en 2018. Le produit fiscal augmentera sous le seul effet des progressions de bases fiscales.

La fiscalité indirecte : 2,247 millions d'euros.

Elle est principalement constituée de la taxe additionnelle aux droits de mutation (1,4 millions d’euros), de la taxe sur l’électricité (652 645 €) et de la taxe sur la publicité extérieure (175 500 €).

Une dotation globale de fonctionnement en léger recul : 1,226 millions d’euros

Les recettes de Bordeaux Métropole : 4,717 millions d’euros

Les participations des partenaires de la Ville : 3,6876 millions d’euros

La contribution de la Caisse d'Allocation Familiale au fonctionnement des services de la Ville devrait atteindre 2,387 millions d'euros en 2018.

Cette participation correspond aux sommes perçues pour le soutien aux structures d’accueil de la petite enfance, aux accueils de loisirs et accueils périscolaires, écoles multisports, accueil de jeunes, ainsi qu’aux aides perçues dans le cadre de la convention territoriale globale et au titre des actions en faveur de la parentalité.

Les autres partenaires sont constitués notamment par le Conseil Régional de Nouvelle Aquitaine, le Département de la Gironde ou encore par Bordeaux Métropole.

Les produits des services communaux et les loyers : 4,73 millions d’euros

Les produits des services représentent 4,132 millions d'euros. Ce montant se répartit notamment de la manière suivante :

  • Restauration collective : 1 566 000 €
  • Activités périscolaires : 1 047 000 € (en baisse du fait de l’arrêt des TAP à la rentrée de septembre 2018)
  • Petite enfance : 456 000 €
  • Activités sportives (espace aquatique, Ball'en Jall,...) : 470 000 €
  • Équipements culturels (médiathèques, écoles de musique et de danse, Carré des Jalles...) : 206 950€.

Les loyers correspondent à des locations de bâtiments commerciaux ou d'habitation d'une part, et d'autre part au loyer de l’EHPAD Simone de Beauvoir acquitté par le CCAS.

L'autofinancement brut

L'autofinancement brut (ou épargne brute) correspond à l'excédent de recettes réelles sur les dépenses réelles dégagé par la section de fonctionnement.

Pour 2018, dans un contexte de stabilisation des recettes de fonctionnement, la forte maîtrise des dépenses de fonctionnement permet à la Ville d’éviter un effet de ciseau et de dégager l’autofinancement nécessaire pour financer ses investissements à hauteur de 3,972 millions d'euros.

La section d'investissement

La section d'investissement du budget principal de la Ville de Saint-Médard-en-Jalles s'équilibre en dépenses et en recettes à 15,106 millions d’euros (mouvements d'ordre, réels et restes à réaliser de 2017).

Les dépenses réelles d'investissement : 11,515 millions d'euros.

Les dépenses d'équipement : 9,053 millions d’euros

Elles sont en augmentation par rapport à 2017 de plus de 1,1 million d’euros (+13,84%), ce qui traduit la volonté de la municipalité d’investir sur son territoire.

Les crédits inscrits au BP 2018 portent notamment sur des opérations :

  • le réaménagement de la place de la République - démolition du Centre Pierre Mendès France dans la perspective de la construction d’un nouveau bâtiment en lieu et place
  • l’aménagement de locaux, avenue de la Boétie, pour accueillir l’Espace jeunes
  • la réhabilitation de la salle Léo Lagrange
  • l’aménagement des locaux occupés auparavant par la CPAM pour y accueillir la police municipale
  • la mise en accessibilité avec la création d’un ascenseur de l’Ecole élémentaire Montaigne
  • l’aménagement d’un espace de vie sociale en centre-ville
  • la poursuite de l’aménagement du parc de l’Ingénieur
  • le développement du plan numérique dans les écoles
  • la poursuite du remplacement des points lumineux par des lanternes LED
  • l’aménagement des locaux Copernic.

Les crédits inscrits au BP 2018 se rapportent également à des opérations d’améliorations (équipements communaux), à des travaux d’aménagements d’espaces verts, à des travaux d’enfouissement de réseaux et d’éclairage, à des travaux de sécurité (Maison de la petite enfance, Carré des Jalles, vidéoprotection, sécurisation de l’entrée des écoles, Hôtel de Ville), à des travaux d’accessibilité (Ecole Montaigne, salle Léo Lagrange…) et enfin à des acquisitions foncières.

Les recettes réelles d'investissement : 10,045 millions d’euros

Le financement des dépenses d'investissement repose principalement sur l'autofinancement en 2018 (épargne brute dégagée par la section de fonctionnement pour 4 millions d'euros et l'affectation du résultat de 2017 pour 1,703 million d'euros)...

La part des financements bancaires sera donc limitée à moins de 20 %.

Les cessions immobilières : 1 904 803 €

Le fonds de compensation pour la TVA (FCTVA) : 754 000 €

Ce fonds permet de compenser, à taux forfaitaire, la charge de TVA que la Ville supporte sur ses dépenses réelles d'investissement de l’année N-2.

Reversement d’une partie de la Taxe Locale d’Equipement (TLE) et de la Taxe d’Aménagement (TA) par Bordeaux Métropole : 657 538 €

Les subventions d'investissement attendues : 226 567 €

La gestion de la dette

L'encours de la dette de la Ville est de 17 714 642 euros au 1er janvier 2018.

La Ville s’est désendettée de 4,4 millions d’euros en 2 ans de 2015 à 2016.

Dans le budget 2018, le besoin d'emprunts nouveaux s’élève à 2,196 millions d’euros. Ce montant est à rapprocher des 2,428 millions d'euros de capital que la Ville remboursera en 2018 sur ses emprunts antérieurs. La Ville continue donc à se désendetter en 2018.